Le Champagne Henri Giraud

http://www.champagne-giraud.com

 

Naissance d’un vin unique ……rencontre d’un terroir d’exception et d’un créateur autodidacte

 

Depuis 10 siècles, les vins d'Aÿ sont classés parmi les premiers dans les plus nobles du monde. Les rois, les grands de ce monde et même un pape ont tenu à posséder une parcelle de ses coteaux et un pressoir à Aÿ. Celui de François 1er  ou bien d'Henri IV, qui se faisait aussi appeler "Sire d' Aÿ" en témoigne encore.

Dès le début du 16ème siècle, Aÿ était la seule grande appellation viticole d'origine, de réputation nationale et internationale, citée et utilisée pour les vins de champagne. Celle qu'évoquaient les meilleurs auteurs.

Quant à la fin du 17ème siècle, un heureux concours de circonstance révéla la mousse dans le vin, c'est Aÿ, la qualité de ses coteaux, la pertinence de ses bourgeois qui firent le renom de cette nouveauté que l'on appela naturellement "vin d'Aÿ". Le champagne conservera cette prestigieuse appellation jusqu'en 1887, naissance juridique de l'appellation champagne.

Aujourd'hui, parmi les 323 crus de champagne, seuls 17 sont classés grands crus à 100 %. Aÿ en est le cœur géographique, qualitatif, historique. Ses vins participent des plus grandes cuvées.
"Un vin d'Aÿ, dont la mousse pressée
comme un éclair, fait voler le bouchon"

Voltaire-Le Mondain – 1736

 

Contemporain d'Henri IV et de ses descendants, la famille Hémart s'installe définitivement à Aÿ au début du 17ème siècle. (François Hémart 1625-1705). Son histoire s'enracine à Aÿ et se mêle intimement à l'extraordinaire épopée du champagne à partir du 18ème siècle.

Blessure tragique de la vigne, le phylloxéra ne brisera pas cette idylle. Au début du 20ème siècle, Léon Giraud, cuirassier de la bataille de la Marne relève le défi. Il épouse une demoiselle Hémart et reconstruit le magnifique vignoble de la famille à l'aide des toutes dernières techniques : la greffe sur pied américain.

C'est aujourd'hui Claude Giraud, 12ème génération de la famille Giraud-Hémart qui préside aux destinées de la maison.

La philosophie de notre famille a traversé le temps : accompagner et transcender l'extraordinaire potentiel des coteaux d’Aÿ. La mémoire et le vivant, ces deux caractères intimement mêlés marquent le champagne Henri Giraud.

Quel est le secret de l'insolente qualité de la côte d' Aÿ ?

49° de latitude nord – limite extrême de la culture de la vigne – 1700 heures seulement d'ensoleillement annuel – une épaisseur de 20 cm de terre arable pour 200 mètres de craie franche ! Les génies naissent dans la souffrance, dit-on. A Aÿ la nature a du génie ! Elle a imaginé, il y a 90 millions d'année, une mer de craie  pour Paris et elle en a soulevé le bord, 70 millions d'année plus tard, pour créer la côte d'Aÿ : Magnifique mamelon, plein sud, baigné par la rivière Marne, à l'articulation des trois  plus grands terroirs de champagne : la grande vallée – la montagne de Reims – la cote des blancs.
Depuis 18 siècles, les ceps agéens souffrent, agrippés aux craies du sud et donnent le meilleur dans ce combat pour la vie. Terroir unique, microclimat unique, histoire unique !
La famille Giraud-Hémart y est propriétaire et travaille 26 parcelles plantées de pinot noir et 9 parcelles de chardonnay, certaines microscopiques, réparties sur la totalité de la côte d'Aÿ.

Tirer la révérence et immortaliser cette nature unique dans la cuvée "Le Clos d'Aÿ", en ferait une magnifique nature morte. J'ai choisi de la faire vivre car le champagne est un chant d'amour et d'amitié.

Chacune de nos micro parcelles, microclimat, micro terroir dit une musique, une histoire, un rythme original. Construire l'harmonie, la faire battre à l'unisson, colorier la toile de cette palette infinie, c'est vivre et aimer.
J'ai choisi la vibration du chêne pour conduire l'harmonie. Sa puissance, sa vérité, sa chaleur et sa douceur protègent l'extraordinaire finesse d'où va naître l'explosion d'arômes et de sensations gourmandes de lait, de crème, de poires mûres, de fruits confits, abricot, zeste d’orange, framboises, vanille ! La finesse et la précision du travail sont à l'origine de ce festival, de cette dentelle qui ont su faire de la futaille une alliée discrète.

Clin d’œil de l’histoire, au beau milieu de la forêt d’Argonne trône un superbe chêne plus que tricentenaire, 5,26 mètres de circonférence, le chêne Giraud, classé par l’office national des forêts. Aujourd’hui j’ai choisi sa descendance pour protéger et féconder votre plaisir, la cuvée fût de chêne Henri Giraud Grand Cru. Je vous en souhaite une très bonne dégustation.

 Claude Giraud

http://www.champagne-giraud.com